Pacto Navio

Pacto Navio

SFr. 62.00
Prix unitaire par
Taxes incluses.
Ajoutée au panier!
Afficher le panier or continuez vos achats.

Type d’alcool  : Rhum Traditionnel  

Marque : Havana

Provenance : Cuba

Volume : 70cl

Degré : 40°

Pacto Navio est un « Ron » cubain conçu par Asbel Morales, le Maestro Ronero de chez Havana Club.
Il résulte d’un assemblage d’une dizaine de rhums vieux traditionnels (donc de mélasse comme le sont la quasi-totalité des rhums cubains), et d’une finition partielle en fûts de Sauternes à la distillerie cubaine de San José.

À l’origine des rhums qui composent Pacto Navio : des mélasses sélectionnées (riches, contenant encore 55 % de sucres).
La fermentation est courte (24 heures seulement) avec des levures cubaines. L’eau utilisée est issue de la nappe phréatique, et la distillation se fait de façon continue en colonne, avec une petite filtration.

Les rhums qui sont assemblés ont entre 7 ans (principalement) et 15 ans. Pour le vieillissement de chacun des rhums qui composent le blend est utilisée une méthode dynamique de vieillissement qui est différente de la méthode solera de tradition espagnole.

Après l’assemblage, les rhums sont remis en vieillissement. 20 % du rhum total bénéficie d’une finition de 3 mois en fûts ayant contenus du Sauternes. Les fûts de Sauternes ne sont utilisés qu’une seule fois pour le finish. Ensuite ils servent au vieillissement normal des rhums.

La réduction se fait en amont, avant la mise en vieillissement, et seul un petit ajustement peut être fait avant la mise en bouteilles pour obtenir exactement les 40 %.

Aucun sucre, ni vanilline ou glycérine, n’est ajouté in fine. Seul du caramel, non édulcorant, peut être utilisé pour l’obtention d’une robe constante.

Bien entendu le Maestro Ronero Asbel Morales ne livre pas tous ses secrets…

Au nez, la puissance du breuvage s’exprime sous forme de notes florales. Bientôt ce sont des arômes de fruits jaunes bien mûrs et de melon sucré qui donnent de la consistance et atténuent cet aspect éthéré. L’alcool est toujours présent mais il s’est chargé de banane, comme dans un vin primeur, avec des pointes de solvant. On continue dans l’univers du vin, avec justement des raisins blancs bien mûrs et fermentés. Le caramel nous ramène vers le rhum et consolide l’ensemble.
À l’aération, ce sont quelques éclaboussures citronnées qui viennent chatouiller les narines. Les fruits se font plus frais, moins compotés, avec de la pomme et de la poire épicées de gingembre. Le tout est assez délicat et équilibré, aucun arôme ne l’emportant vraiment sur un autre.

L’attaque en bouche est très douce et même soyeuse. L’intensité de l’alcool que l’on avait perçue au nez s’est complètement évaporée. Le rhum flotte dans un sirop de caramel et de café, avec des fruits à coque légèrement torréfiés. La sensation est décidément douce, presque crémeuse, mais il s’agit d’une crème légère et fluide.

La finale est logiquement très douce elle aussi, avec des marqueurs bien connus de caramel et de vanille.